Attention innovation ! La fibre FIT : une tenue de forme inégalée

3 déc. 2018

Trois ans après le lancement du DFi®, et dans la foulée des premières grandes victoires de la membrane filamentaire d’Incidence en course au large, la 1ère voilerie française innove encore !

L’équipe d’Incidence présente au Nautic sa nouvelle fibre : le FIT. Testée et très largement approuvée cette saison par Lalou Roucayrol (Multi50 Arkema) et Yoann Richomme (Class40 Veedol – AIC) cette membrane filamentaire offre une tenue de forme jusqu’ici inégalée.

 

L’équipe d’Incidence Technologies travaille en permanence à l’optimisation de ses membranes. La Fibre FIT est directement issue de ces recherches, dont l’objectif était d’améliorer encore la tenue de forme des voiles.

Il aura fallu une bonne année aux ingénieurs d’Incidence Technologies pour mettre au point le FIT. Ce matériau a ensuite été testé pendant toute la saison 2018 par Lalou Roucayrol (Multi 50 Arkema) et Yoann Richomme (Class40 Veedol – AIC).

 

Yoann Richomme, vainqueur de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe en Class40 : « il y a un gain de poids et un gain de raideur fantastique ! Ca a très bien résisté, même avec les coups de vent essuyés en début de transat. La grand-voile est nickel ! Et pourtant quand on prend des ris, et ça n’a pas arrêté pendant la course, on abîme beaucoup les voiles, là elle est restée super propre. Dans les rafales, même à plus de 40 nœuds, la voile ne se creuse pas : c’est non seulement un gain de performance évident et exceptionnel, mais aussi, en cas de gros coup de vent, ça permet de garder la maîtrise du bateau. En plus, la voile est vraiment légère.

Bref j’ai été très impressionné et j’ai pu naviguer en pleine confiance malgré les conditions rencontrées. »

 

Du FIT, et c’est tout

Aussi légère et résistante que le DFi®, la membrane filamentaire DFi® FIT offre une tenue de forme jusqu’ici inégalée. Les caractéristiques techniques de la fibre FIT sont telles, qu’elle n’aura pas nécessairement besoin d’être associée à une autre fibre, telles que l’Aramide ou le Dyneema, par exemple.

 

Offre Nautic

Les premières voiles en DFi® FIT seront réalisées dès le début de la saison 2019, notamment pour les Figaro Bénéteau 3.

Pendant la durée du Nautic, elles sont proposées au même tarif que celles en DFi®. Ensuite, leur prix se situera entre 5 et 10% au-dessus de celui du DFi®.

 

Toute l’équipe d’Incidence sera du 8 au 16 décembre, au Nautic, Hall2 stand A62 pour répondre à vos questions sur cette innovation.

 

Des voiles, des fibres : tableau de leurs caractéristiques techniques

 

 

Performance

 

Durabilité

 

Ténacité

Module

Tenue de forme

Bilan

 

Résistance flexion*

Résistance UV**

Bilan

 

cN/dTex

cN/dTex

commentaire

Note/10

 

Perte %

Mois

Note/10

Aramide

21,4

813

Correcte

9

 

25

2

7

Dyneema

35,1

1160

Moyen

6

 

0

7

10

FIT

29

1050

Excellent

9,5

 

2

1

9

Vectran

28

654

Excellent

8

 

2

1

9

Carbone

33

1578

Excellent

10

 

100

Infini

1

PEN

8

187

Correcte

3

 

0

6

9

Polyester

10

77

Correcte

2

 

0

6

9

Nylon

9,5

45

Correcte

1

 

0

3

5

 

* 60 flexions à 90°

** temps pour module/2

Ténacité = rupture

Module = force pour infliger une déformation, tenue de forme dans le temps

 

 

________________________________________

 

Route du Rhum – Destination Guadeloupe 2018

Les premières grandes victoires et top 5 du DFi®, la membrane filamentaire de la voilerie Incidence

 

IMOCA

1er Paul Meilhat (SMA), full Incidence

4e Vincent Riou (PRB) équipé de 2 voiles d’avant en DFi®, voiles tests en vue de la conception du futur jeu de voiles de l’IMOCA Arkéa – Paprec de Sébastien Simon

 

Multi Rhum

1er Pierre Antoine (Olmix) full Incidence

 

Class40

1er Yoann Richomme (Veedol – AIC) full Incidence dont sa GV en DFi® FIT

2e Aymeric Chappellier (Aïna Enfance et Avenir), full Incidence

3e Phill Sharp (Imerys Clean Energy), voiles d’avant Incidence

4e Arthur Le Vaillant (Leyton), full Incidence

5e Kito de Pavant (Made in Midi), full Delta Voile
6e Luke Berry (Lamotte Modue Création), voiles plates en DFi®

 

Témoignage de Paul Meilhat à son arrivée à Pointe-à-Pitre

« Globalement je n’ai jamais eu de souci avec mes voiles !

La grand-voile en DFi® a trois transats à son actif, et des pas faciles : The Transat, la Transat Jacques Vabre et cette Route du Rhum, avec en plus les entrainements, les convoyages, les grands prix… Elle est nickel ! C’est assez impressionnant.

J’ai beaucoup utilisé le grand Gennak, en Cuben, que j’avais déjà sur le Vendée Globe, mais ma voile préférée c’est mon petit Gennak en DFi®, que l’on a fait faire en début d’année. J’en suis vraiment hyper content ! Dans les 40 nœuds et plus qu’on a pris en début de course, elle n’a pas bougé !

Les J2 et J3 datent de la Transat Jacques Vabre, elles ont essuyé un paquet de dépressions : elles n’ont pas bougé non plus.

Bref, je suis vraiment en confiance avec toutes ces voiles. Cela concrétise tout ce qu’on savait sur la résistance et la tenue de forme du DFi® : c’est vraiment excellent ! »