Incidence prend ses marques en Class40

26 mai 2018

Coup d’envoi demain de la Normandy Channel Race avec 27 Class40 engagés ! Parmi eux, 5 sont équipés de voiles Incidence : des favoris, à l’image d’ « Aïna, Enfance et Avenir », « Imerys », « Carac » ; des challengers comme « Lamotte Module Création » et le nouveau venu « Beijaflor »… Et, sur les rangs de ces 1000 milles en double, on retrouve également Yoann Richomme et Arthur Le Vaillant dont les futurs Class40 seront entièrement équipés par la première voilerie française. Bref, en une saison seulement, Incidence a pris ses marques et fait des heureux en Class40.

 

Dans le sillage d’Aymeric Chappellier, premier coureur à avoir choisi la membrane filamentaire 100% française pour équiper son Mach40 flambant neuf l’an dernier, plusieurs skippers ont choisi la technologie et le service Incidence.

 

Revue d’effectif

Aymerc Chappellier (Aïna, Enfance et Avenir), entièrement armé de voiles conçues et cousues sur les planchers de la première voilerie française, fait partie des favoris de l’épreuve.

Phil Sharp (Imerys) tenant du titre et immanquablement dans les groupes de tête des épreuves qu’il dispute, est lui doté d’un Code 0 et d’un spi de tête.

Louis Duc (Carac) a beaucoup travaillé avec Maxime Paul et Ronan Floch cet hiver pour définir les voiles d’avant ad hoc pour son « Lift40 » Carac.

Luke Berry (Lamotte Module Création) nouveau venu, et déjà performant, a lui aussi opté pour le DFi pour toutes ses voiles plates.

William Mathelin Moreaux (Beijaflor) le plus jeune coureur de la flotte, issu du circuit Diam 24, sur son Beijaflor (ex- Solidaire en Peloton de Thibaut Vauchel Camus) sera entièrement équipé de voiles Incidence en vue de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe.

 

Yoann Richomme, co-skipper sur cette course de Jack Trigger sur Concise 8 sera entièrement équipé par Incidence pour son futur Lift 40. Et Arthur Le Vaillant, venu épauler Luke Berry sur cette épreuve normande a lui aussi choisi la voilerie française pour son futur Mach40.

 

Il y a de l’engagement

Luke Berry (voiles plates en DFi) : « Je suis super content ! J’ai 3 voiles en DFi : la GV, le Solent et la trinquette (J1 et J2) en dernière génération de DFi. Ce sont des voiles bien raides, qui ont un très joli profil. On a une bonne vitesse, forcément les voiles y sont pour quelque chose !

Les échanges avec l’équipe de design, notamment avec Ronan Floch, ont été riches, ça se passe très bien. Il est venu naviguer au Grand Prix Guyader et à quelques entrainements c’est agréable, il y a de l’engagement. Le service est parfait ! »

 

J’ai une grande confiance dans toutes les personnes qui travaillent sur le plancher

Arthur Le Vaillant (full Incidence) : « Le choix de la voilerie Incidence s’est fait par affinité, par proximité aussi puisque le bateau sera basé à La Rochelle. Et j’ai une grande confiance dans toutes les personnes qui travaillent sur le plancher : Gilles, les couturières… J’aime beaucoup travailler avec Maxime Paul et Ronan Floch. »

 

Le bilan est toujours aussi positif 

Aymeric Chappellier (full Incidence) : « Le bilan est toujours aussi positif concernant mes voiles ! Je vais faire refaire le J1, le grand spi, sûrement le A5 et peut-être la GV. J’ai été le premier en Class40, il y a quelques petites améliorations à apporter sur certains profils, mais ce sont juste des updates, je suis vraiment content de mes voiles ! »

 

La meilleure technologie du marché

Yoann Richomme (full Incidence) : « J’ai choisi Incidence parce qu’à mon sens c’est la meilleure technologie du marché et je travaille avec Ronan Floch depuis 2012, c’est lui qui a dessiné toutes mes voiles de Figaro, je suis en confiance, l’échange est facile et constructif.

Et la technologie du DFi permet d’avoir les voiles les plus légères du marché tout en étant probablement les plus performantes : ce choix était donc une évidence !

Je bénéficie du travail que la voilerie a réalisé l’an dernier avec Aymeric Chappellier et cette année avec Luke Berry. Ronan avait une bonne base de données à laquelle j’ai ajouté des demandes spécifiques, comme par exemple la répartition des ris, les types de voiles… Mon objectif est de typer mes voiles en vue de la Route du Rhum. Nous avons beaucoup travaillé là-dessus avec Ronan.
La mise à l’eau est prévue pour la 3e semaine de juin, ce qui me laisse du temps pour revoir un peu mes choix si besoin, en fonction de ce que je vais pouvoir observer sur cette Normandy Channel Race. »

 

Pour le développement, c’est vraiment idéal. »

Phil Sharp (Code 0 et spi de tête) : « Je voulais une version optimisée de mon ancien spi, qui avait été dessiné par Maxime Paul. Et puis, étant basé à La Rochelle, c’est un avantage énorme de pouvoir travailler en direct avec le dessinateur, c’est efficace, je peux être sur place. Et comme tout est fait sur place, les voiles sont produites rapidement, ce qui permet éventuellement de faire des retouches dans la foulée. Pour le développement, c’est vraiment idéal. »

 

Ils sont hyper disponibles, il y a beaucoup d’échanges

William Mathelin Moreaux (full Incidence) : « Je voulais travailler avec Maxime Paul, et la qualité de conception aussi des voiles Incidence n’est plus à démontrer. J’apprécie aussi beaucoup la stratégie de cette voilerie, qui est en plein développement en ce moment !

Ils sont hyper disponibles, il y a beaucoup d’échanges, Je commence le Class40, je n’avais donc pas un cahier des charges très arrêté mais c’était intéressant de profiter de l’expérience acquise avec le Class40 d’Aymeric et de Luke. Je suis là pour apprendre.

Je n’ai pour l’instant que le spi mais dès le mois de juin je recevrai les voiles plates, en DFi. Pour ma qualif, la Drheam Cup et bien sur la Route du Rhum, je serai entièrement équipé en Incidence. »

 

Le coup d’envoi de la Normandy Channe Race sera donné demain, 27 mai, à 14h30, au large de Ouistreham. La moitié de la flotte en mesure de l’emporter : la bagarre sera de haut vol ! D’autant qu’une météo orageuse devrait sensiblement corser le jeu…

 

Crédit photo Christophe Breschi