Que du positif !

24 avr. 2019

Le temps s’accélère pour les figaristes. Après les plâtres essuyés sur la Sardinha Cup, la Solo Maître CoQ, première épreuve en solitaire sur le foiler monotype, débute dans 2 jours, tandis que se profilent déjà la Solo Concarneau et, bien sûr la Solitaire Urgo Le Figaro. Entre deux courses, ils optimisent, peaufinent, transforment. Côté voiles, les coureurs équipés en Incidence ne cachent pas leur satisfaction : témoignages.

 

Anthony Marchand (Groupe Royer – Secours Populaire)

« Je suis très content d’avoir choisi incidence. Le jeu de voile réalisé pour ce début de saison est une super base : on est proche de la vérité. Je suis passé à la voilerie faire un point complet avec eux en vue du jeu de voile de la Solitaire, mais il n’y aura presque rien à retoucher : c’est super positif !

Il n’y aura que de très petites modifications à faire, du peaufinage. Les voiles plates en DFI FIT® ne bougent pas du tout, la voile est super légère, c’est vraiment top !

Je suis surtout en relation avec Ronan Floch, et ça se passe super bien. L’un des gros atouts d’Incidence c’est l’échange, le suivi, la proximité. J’ai hâte que le plancher de Lorient soit ouvert ce sera encore plus pratique ! »

 

Pierre Quiroga (Skipper Macif 2019)

« J’étais d’abord parti sur deux voiles Incidence : une GV et un grand spi. J’en suis très content. J’ai découvert avec grande satisfaction le DFi FIT® : pour la GV c’est vraiment parfait, ça apporte un gain de poids et de tenue de forme excellents. Et le grand spi est très polyvalent, ce qui est indispensable en solitaire.

Il y a eu des échanges très riches avec Julien Gresset, Ronan Floch, Maxime Paul, notamment. Et suite à ce travail collaboratif, j’ai décidé, pour la suite de la saison de compléter cette garde-robe d’un petit spi, d’un génois et d’un Solent en D4. Le D4 apporte une souplesse d’utilisation intéressante… »

 

Tom Laperche (Bretagne CMB Espoir)

« Le travail avec Julien, Ronan, Maxime s’est super bien passé. Je suis vraiment content des voiles plates. Sur la Sardinha Cup, nous étions rapides à toutes les allures. J’ai choisi du D4. Je vais garder ce matériau et ces mêmes profils pour la Solitaire Urgo Le Figaro. J’ai mes voiles dans l’œil maintenant et elles sont performantes. Pour le gennaker, c’est plus difficile de faire des comparaisons. »

 

Gildas Morvan (Niji)

« J’ai de bonnes sensations, au près comme au portant, même si nous n’avons pas eu le temps de tout voir encore. J’avais choisi du D4 pour commencer, mais je vais passer en DFi FIT® pour les voiles plates, sauf pour le génois. Il reste encore quelques petits détails à améliorer et il y aura du développement à faire jusqu’à la Solitaire, mais cela reste du détail. »

 

Benjamin Schawrtz (Action contre la faim)

« Je suis très satisfait des profils de mes voiles ! J’ai choisi du D4 pour les voiles plates pour ce premier jeu, pour des raisons de budget et dans la perspective de travailler sur ces voiles avant de passer à du DFi FIT®, si possible, pour la suite.

J’ai prévu quelques petites modifications sur le J1, la GV… L’A2 est parfait ! Maxime a fait un super travail. »

 

Martin Le Pape (Skipper Macif 2017)

« La Sardinha Cup a permis de voir ce que chaque voilerie avait fait, c’était très intéressant. La différence se fait surtout sur le gennaker, voile pour laquelle la jauge est plus ouverte. C’est aussi une voile clé. Si on prend le parti d’une voile polyvalente, elle risque de ne pas être assez pointue. Le choix n’est pas facile et il y aura encore beaucoup de développement sur cette voile d’ici la Solitaire.

Pour les autres voiles, je suis vraiment content de ce qui m’a été proposé par Incidence. Nous avons beaucoup travaillé cet hiver avec Ronan et Maxime, et le résultat est très bon.

Je vais attendre la Solo Maître CoQ et la Solo Concarneau pour faire les ajustements en vue de la Solitaire, mais ce ne sont que de petites optimisations. »

Chacun y va de sa touche personnelle. Nous sommes des obnubilés du détail en Figaro, mais il ne faut pas perdre de vue que nous avons un bateau à découvrir, il faut prendre du recul, pour ne pas se perdre. »

 

Dans deux jours, les figaristes seront à nouveau en mode course, aux Sables d’Olonne, pour leur première confrontation en solo de la saison. Les enseignements vont encore être riches. Toute l’équipe d’Incidence va suivre ces épreuves de près et restera à l’écoute des coureurs dès la fin de cette épreuve en vue de préparer au mieux leur Solitaire Urgo Le Figaro.

 

Crédit Photo Baptiste Blanchard